Où en est le tennis français ? Le point sur Lucas Pouille

Pendant une semaine, Les Déchaînés, la plateforme qui permet de réserver un terrain de tennis en 30 secondes et sans engagement, vont vous proposer, chaque jour, une loupe sur les joueurs français, sur leur carrière, leurs succès, leur actualité et leur dynamique en vue de la saison 2020. Aujourd’hui, c’est sur la carrière de Lucas Pouille que nous allons revenir.

Lucas Pouille, 25 ans, 22ème mondial :

Contrairement aux Mousquetaires, Pouille n’a pas été extrêmement brillant sur le circuit junior. Il a principalement fait ses armes sur le circuit Future (3ème division) où il s’est montré plutôt performant.

En 2012, âgé alors de 18 ans, il perd deux fois en finale de tournois Futures et remporte deux titres dans des tournois de la même catégorie.

Des débuts timides

Pour la première fois, il participe, en 2013 aux qualifications d’un Grand Chelem mais est sorti dès le deuxième tour par le belge Bemelmans. Il bénéficie d’invitations aux tournois de Montpellier et Marseille mais est défait dès le premier tour. En parallèle, il continue de jouer sur les circuits Future et Challenger où il fait de bonnes prestations. Il est invité à Roland-Garros où il parvient à passer un tour, en se défaisant du russe Kuznetzov. Il est ensuite battu par le bulgare Grigor Dimitrov au second tour.

Résultat de recherche d'images pour "lucas pouille"

En 2014, il participe à l’Open d’Australie où il perd dès le premier tour contre le serbe Lajovic. Il joue également du côté de Porte d’Auteuil où il perd là-aussi dès le premier tour. Il finit la saison 2014 par un huitième de finale au Masters 1000 du Rolex Paris Masters et en profite pour grimper à la 133ème place mondiale et continue sa progression au classement ATP (+60 places par rapport à la saison 2013).

La saison 2015 lui permet une nouvelle fois de progresser de façon continue. Il y gagne son premier titre sur le circuit ATP, à domicile, à l’ATP 250 de Metz. Il participe aux quatre Grands Chelems mais ne parvient pas à passer le premier tour. Il réussit également à intégrer le tableau principal des Masters 1000 de Monte-Carlo et Paris mais perd au deuxième et au premier tour respectivement face à Nadal et Chardy.

C’est en 2016 que la carrière du jeune français va prendre une toute autre dimension.

Premiers quarts en Grand Chelem

A nouveau décevant pendant la première partie de saison, et notamment lors des deux premières levées du Grand Chelem (1er tour à Melbourne, 2ème Porte d’Auteuil), c’est en Masters 1000 qu’il va réussir à se faire un nom. Huitième de finaliste à Miami et Monte-Carlo, où  il va être stoppé par ses compatriotes Simon et Tsonga, il est surtout demi-finaliste à Rome où il perd contre Andy Murray. Fort de ses récents résultats en Masters 1000, le français va entamer le 3ème Grand Chelem de la saison avec des ambitions revues à la hausse. A Wimbledon, offensif et déterminé, il se défait tour à tour de Copil, Young, Del Potro et Tomic pour rejoindre Tomas Berdych en quarts de finale. Blessé au pied et diminué par son combat en 5 sets contre l’australien, il rend les armes en 3 sets contre le longiligne tchèque.

Bien que décevant lors des deux Masters 1000 de préparation à l’US Open (1er et 2ème tour), il parvient une nouvelle fois à se hisser en quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Cette fois-ci, il évince successivement Kukushkin, Chiudinelli, Bautista-Agut (en 5 manches) et enfin Rafael Nadal (aussi en 5 sets) pour retrouver Gaël Monfils. Là-encore, après plusieurs matchs marathon, il s’incline contre la Monf’ en trois sets, sans pouvoir véritablement défendre ses chances. Il termine la saison sur une bonne note en ralliant les huitièmes de finale à Shanghai puis à Paris et finit la saison avec à la clef, une finale en ATP 250 (perdue face à Verdasco) et une victoire en ATP 250 après avoir battu Dominic Thiem. Ses résultats lui permettent d’atteindre la 15ème place mondiale en fin de saison.

Résultat de recherche d'images pour "lucas pouille"

Blessé au pied en début de saison 2017, après un match face à Edmund en tournoi de préparation, Pouille ne défendre ses chances en Australie. Défait dès le premier tour, il repart de la tournoi australienne avec à son compteur, une seule victoire à la clé (à Brisbanne). Revenu en France dans de meilleures dispositions, il rallie la finale de l’Open 13 mais est battu en finale par son compatriote Jo-Wilfried Tsonga.

L’irrégularité, la marque de fabrique de Pouille 

Dans une meilleure dynamique, il parvient à en profiter pour réaliser un tournoi de Monte-Carlo très intéressant. Il réussit à rallier les demi-finales mais est stoppé par Ramos-Vinolas en trois manches. Il se rend alors à Budapest, où il est tête de série numéro 1. Souverain, il remporte pour la seconde fois de sa jeune carrière un ATP 250.

Retombé dans ses travers, le français s’incline dès le premier tour des deux autres Masters 1000 qui précèdent Roland-Garros. Porte d’Auteuil, il accède au 3ème tour mais est à nouveau stoppé par Ramos-Vinolas, cette fois en cinq manches.

Sa saison sur gazon est elle aussi en dents de scie. Vainqueur à Stuttgart (ATP 250, son troisième titre), il perd dès le deuxième tour à Halle et à Wimbledon et chute donc au classement après son quart de finale en 2016 au All England Tennis Club.

Résultat de recherche d'images pour "lucas pouille"

Sa tournée américaine n’est guère plus réussie où il perd au premier tour à Toronto et ne peut s’aligner à Cincinnati. Il perdface à Schwartzman dès les 8èmes de finale à New York et ne réussit à conserver ses points de son quart de finale de l’an passé.

Sa tournée asiatique n’est pas bien plus réussie. Malgré un match disputé au cours duquel il se sera procuré deux balles de match, il s’incline contre Rafael Nadal  au premier tour du tournoi de Pékin. À Shanghai, il est sorti dès le second tour.

Mais comme à son habitude, le français enchaîne les hauts et les bas. En crise de confiance après de nombreux résultats décevants, il se rend en Autriche, au tournoi de Vienne et passe successivement Ofner, Garcia-Lopez, Gasquet et Edmund avant d’affronter en finale son ami Jo-Wilfried Tsonga, dont il se débarrasse en deux sets secs. Il remporte alors l’ATP 500 de Vienne, son plus grand titre à ce jour.

Suite au tournoi autrichien, il réussit à rejoindre les 8èmes à Bercy où il est défait par le futur vainqueur du tournoi et termine une saison 2017 au cours de laquelle il aura tout de même remporté trois titres ainsi que la Coupe Davis avec le France. Il finit la saison au 18ème rang, ce qui constitue une légère régression par rapport à la saison précédente.

Encore des hauts…

Durant la saison 2018 Pouille va, une nouvelle fois, être incapable de se montrer constant. Sorti dès le premier tour en Australie, le français va réussir à rebondir en remportant l’ATP 250 de Montpellier face à Richard Gasquet, et en ralliant les finales des tournois de Marseille (ATP 250, défait par Khachanov) et de Dubaï (ATP 500, battu par Bautista-Agut).

Bien remonté au classement, il affiche alors le matricule 12, son meilleur classement en carrière. Grâce à un concours de circonstances, il va même atteindre pour la première fois le Top 10 en bénéficiant des chutes au classement de Stanislas Wawrinka et de Sam Querrey.

Résultat de recherche d'images pour "lucas pouille"

Mais la suite de sa saison ne va pas du tout se dérouler de la même manière. Le joueur tricolore va enchaîner les contre-performances et les déconvenues au fil de la saison. Absent à Miami et Shanghai, défait dès le 1er tour à Madrid, Toronto et Bercy, battu au 2ème tour dans le reste des Masters 1000, Lucas Pouille aura connu une année extrêmement compliquée dans cette catégorie de tournois.

… et aussi des bas 

Et malheureusement pour lui, ses résultats en Grand Chelem ne vont pas être bien meilleurs. 3ème tour à Paris et New-York, 2ème tour à Londres, il n’aura pas réussi à être en deuxième semaine dans aucun des tournois du Grand Chelem.

Sa saison fait figure de véritable coup d’arrêt pour le français. Il termine l’année à la 32ème place.

Une fois de plus, la saison du français de 25 ans va être déroutante pour la plupart des observateurs. Sorti dès le premier tour à l’ATP 250 de Sydney, le joueur tricolore va alors réussir la meilleure performance de sa carrière en Grand Chelem. En profitant d’une partie de tableau très ouverte, le jeune français va alors enchaîner les succès pour se hisser en demi-finale. Kukushkin, Marterer, Popyrin puis Coric et Raonic, la français va réussir à rejoindre Novak Djokovic en demi-finale sans avoir eu à affronter de Top 10 dans le tournoi. Mais contre le serbe, la marche était trop haute. Balayé en 3 sets par le Joker après avoir inscrit 4 jeux, Lucas Pouille aura réalisé un très bon tournoi et en sera surement sorti sans regret après avoir vu la gifle infligée par le serbe à Nadal en finale.

Résultat de recherche d'images pour "lucas pouille"

Malheureusement pour le français, il va une nouvelle fois retomber dans ses travers. En dehors de Cincinnati (quart de finaliste, à nouveau battu par Djokovic), il va être incapable de passer le deuxième tour dans tous les Masters 1000 de l’année. En Grand Chelem non plus, les résultats ne vont pas être à la hauteur de ses ambitions. 2ème tour à Roland et New York, 3ème tour à Wimbledon après avoir passé Gasquet et Barrere et avant d’être surclassé par Roger, Lucas Pouille aura déçu. Aucun titre, aucune finale non plus, et des résultats très en-deçà de ce qu’on attendait de lui, le français aura vécu une saison 2019 très difficile.

Et le début de saison 2020 risque d’être encore plus compliqué que prévu. Blessé en fin de saison dernière et incapable de s’aligner au Rolex Paris Masters, le français a annoncé devoir faire l’impasse sur la tournée australienne, et donc sur sa demi-finale à Melbourne à défendre. Ce sont donc 720 points que le français va automatiquement perdre en ce début d’année 2020, presque la moitié de son total de points. Au mieux, il sera aux portes du Top 50 après le premier Grand Chelem de la saison. N’ayant que très peu de points à défendre sur le reste de la saison, le français de 25 ans aura peut-être l’opportunité de repartir sur des bases saines, sans pression sur ses épaules, pour espérer retrouver le niveau qui lui avait permis d’atteindre le Top 10.

À priori, il devrait être de retour à la fin du mois de février pour le tournoi de Dubaï.

Cette semaine, redécouvrez la carrière de nos joueurs français et découvrez leurs objectifs fixés pour la saison à venir. Demain, nous reviendrons sur l’actualité des « autres » français.

Les Déchaînés libèrent le tennis en ville et propose de réserver un terrain près de chez vous en 30 secondes et sans être membre de club. 100 000 créneaux sont proposés chaque mois, vous avez l’embarras du choix !