Où en est le tennis français ? Herbet, Chardy et la Next Gen

Pendant une semaine, Les Déchaînés, la plateforme qui permet de réserver un terrain de tennis en 30 secondes et sans engagement, vont vous proposer, chaque jour, une loupe sur les joueurs français, sur leur carrière, leurs succès, leur actualité et leur dynamique en vue de la saison 2020. Aujourd’hui, c’est sur les carrières de Jeremy Chardy, de Pierre-Hugues Herbert et de la nouvelle génération. 

En dehors des Mousquetaires et de Lucas Pouille, bon nombre d’autres français réussissent à être performants, chaque semaine, sur tous les courts des circuits principaux et secondaires. Nous n’allons pas pouvoir revenir sur l’ensemble des joueurs français mais nous essaierons de revenir brièvement sur la situation des tricolores les plus performants ou les plus prometteurs.

Jeremy Chardy, 32 ans, 56ème à l’ATP :

Tout comme Adrian Mannarino, Jeremy Chardy est le type de joueurs dont on entend peu parler, mais dont on ne peut penser que du bien. Sympathique et attachant, le français avait les armes pour réaliser une meilleure carrière. Très solide des deux côtés, et avec un excellent service, il n’a pas su faire montre de suffisamment de régularité dans ses performances au fil des saisons pour intégrer le Top 20. 23ème meilleur joueur mondial en 2013, il est tout de même parvenu à se stabiliser parmi les 80 meilleurs joueurs depuis 2012.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy chardy"

Mais pour lui aussi, sa carrière a nourri beaucoup de regrets. Son talent et sa solidité ont toujours laissé penser qu’il aurait pu faire mieux. Au cours de sa carrière, il aura battu presque tous les meilleurs joueurs : Federer, Murray, Medvedev, Cilic, Del-Potro, Ferrer, Nalbandian, Tsonga ou encore Dimitrov. Ses victoires probantes contre ces joueurs sont la preuve qu’il avait les capacités pour se montrer plus à son avantage lors des grands rendez-vous. Même si sa carrière laisse une certaine amertume chez ses supportes, il aura malgré tout beaucoup de positif à en retirer. Voici ses résultats les plus prestigieux :

  • un titre en ATP 250 à Stuttgart;
  • deux finales en ATP 250;
  • six victoires sur le circuit Challenger ;
  • 4 huitièmes de finale en Grand Chelem et un quart de finale à l’Open d’Australie;
  • une demi-finale au Masters 1000 de Toronto, perdue face à Novak Djokovic.

Si sa saison 2019 a été une satisfaction plutôt du côté du double que du simple, le français aura quelques points en défendre en début de saison. Demi-finaliste à Brisbane, et au 2ème tour à Melbourne, Chardy va devoir cravacher pour ne pas plonger au classement. Et malheureusement pour lui, sa saison n’a pas été entamée de la meilleure des manières. Défait dès le premier tour à Doha par Wawrinka, il perdra tous ses points de se demi-finale de l’an passé à Brisbane (Doha ayant remplacé Brisbane car l’Australie accueille l’ATP Cup).

Comme toujours avec Chardy, son avenir à court terme est imprévisible, sa position dans la hiérarchie mondiale dépendant énormément de ses sensations sur le court.

Résultat de recherche d'images pour "jeremy chardy"

Malgré sa défaite contre Wawrinka lors du premier tournoi ATP de l’année, on espère toutefois que sa saison 2020 commencera comme il a terminé la 2019. Huitième de finaliste au Rolex Paris Masters, il avait montré des choses intéressantes avant d’être stoppé par Garin. Le dur convenant à merveille à son jeu fait de puissance et d’agressivité, il n’y a aucune raison pour que le français ne soit pas performant du côté de Melbourne.

Au premier tour du tournoi ATP d’Adelaïde, il a réussi à se défaire d’un autre français, Gilles Simon.

Pierre-Hugues Herbert, 28 ans, 64ème mondial :

Si le français de 28 ans est principalement connu pour ses performances en double, et notamment aux côtés du vétéran Nicolas Mahut, il a également connu une carrière en simple. Aux portes du Top 30 en février 2019, le solide français à la volée soyeuse n’a pas toujours été en réussite. Intéressant dans ses résultats en simple depuis 2016, il était rentré dans le Top 100 et n’en est plus ressorti depuis. À l’instar de Chardy, le français n’a pas connu la carrière en simple qu’il aurait pu avoir. Mais en terme de niveau de jeu, il a  su à plusieurs reprises se montrer compétitif et battre les meilleurs : Thiem (à deux reprises), Kyrgios, Tsitsipas, Medvedev, Nishikori, tous ces joueurs sont à mettre au tableau de chasse du joueur tricolore.

S’il a su être très bon par à-coups, il n’a malheureusement enregistré aucun succès sur le circuit principal. En revanche, il sera parvenu à atteindre le stade de la finale à trois reprises, les trois fois en ATP 250.

Résultat de recherche d'images pour "herbert pierre hugues"

Réellement commencée en 2013, sa carrière en simple ne lui aura pas permis de connaître de grandes performances sur les tournois principaux : il aura connu au mieux les huitièmes en Masters 1000 et le troisième tour en Grand Chelem. Ces résultats sont justifiés par sa compétitivité en double.

En effet, même s’il n’a pas connu le succès en simple, le français pourra se consoler avec ses nombreux titres glanés en double, ses quatre Grands Chelems et son Masters.

Le début de la saison 2020 risque d’être compliqué pour le joueur de 28 ans. Au troisième tour à Melbourne et finaliste à Montpellier, il aura un nombre de points important à défendre sur les premiers mois de l’année et risque de chuter de façon vertigineuse au classement s’il n’arrive pas à converser ses points.

Son récent succès au Masters était le dernier titre qui lui manquait en double. Cet ultime succès pourrait le faire définitivement se consacrer à sa carrière en simple le rendre plus compétitif dans les mois et années à venir.

Le début d’année est plutôt encourageant pour le français, qui semble être parti pied au plancher. Vainqueur de Cecchinato puis de Djere à Doha, il s’est incliné au 3ème tour face au vainqueur du tournoi, Andrei Rublev.

Quid de nos jeunes français ?

L’avenir du tennis français n’est, pour l’instant, pas assuré. La plupart de nos jeunes sont très en retard sur les Medvedev, Zverev, Khachanov, Tsitsipas, Shapovalov et autres Auger-Aliassime. Quand la plupart de ces jeunes se disputent les titres en Masters 1000, en ATP 500 et se montrent de plus en plus dangereux dans les plus grandes compétitions (avec le grec en porte-étendards), les français continuent de progresser à leur allure, faisant principalement leurs armes sur le circuit Challenger.

Barrere, qui faisait partie de la nouvelle génération, a déjà 25 ans et est 82ème à l’ATP, quand des joueurs du même âge comme Thiem ou Pouille jouent les premiers rôles en Grand Chelem.

Humbert, 57ème à l’ATP, n’a certes que 21 ans, mais il est déjà très loin des meilleurs joueurs du même âge. À titre de comparaison, Shapovalov est légèrement plus jeune et pointe déjà au 15ème rang mondial. Sa défaite au deuxième tour du tournoi de Canberra contre Kudla ne permet pas d’être très confiant en vue des tournois qui arrivent.

Enfin, le français le plus précoce est Corentin Moutet. Et même si, à 20 ans, il est déjà 70ème au classement ATP, il est déjà distancé par la plupart des joueurs de sa génération. Toutefois, son début de saison est prometteur et ses victoires sur Raonic, Verdasco et Wawrinka ainsi que sa finale disputée face à Rublev lui permettront d’engranger de la confiance avant d’aborder le premier Grand Chelem de la saison.

Le problème de nos joueurs est que, en plus de leur position dans le classement, ils n’ont à priori pas le même potentiel que les meilleurs joueurs du même âge. Solides, nos français n’ont pas (encore) les qualités athlétiques d’un Auger-Aliassime, ou le revers de Shapovalov, ou encore le mental d’un Tsitsipas.

Résultat de recherche d'images pour "moutet corentin"Corentin Moutet, en 2017, après sa finale à Brest remportée face à Tsitsipas…

Jusqu’à maintenant, nos jeunes n’ont pas encore réussi à prendre la relève du tennis français. Même s’ils sont en retard, il leur reste une marge de progression importante et ont encore du temps pour s’imposer au haut niveau. La saison à venir devrait donner de nombreuses indications sur l’avenir du tennis tricolore.

Les mousquetaires, Lucas Pouille, Mannarino, Chardy et Herbert, ont réussi à réaliser de bonnes performances depuis de nombreuses années. Mais la récente dynamique du tennis français n’invite clairement pas à l’optimisme. L’âge avancé des mousquetaires et l’irrégularité de Pouille laissent à penser que des heures sombres attendent le tennis tricolore. Stoppés en poule en Coupe Davis et en ATP Cup, les résultats récents de l’Équipe de France sur la scène mondiale montrent clairement que nous entrons dans une phase nouvelle. Espérons que les joueurs français nous fassent mentir dès l’Open d’Australie…


Les Déchaînés libèrent le tennis en ville et propose de réserver un terrain près de chez vous en 30 secondes et sans être membre de club. 100 000 créneaux sont proposés chaque mois, vous avez l’embarras du choix !